Lili & Oli

Samedi matin, café au lait, Lili & Oli. Assis sur une table proche du mur, les écouteurs aux oreilles, la musique au cerveau, le café dans les veines. J’écris, j’écris, je répète. Ma pensée ne prend aucune forme et ne présente aucun aspect intéressant. Ce que je dis est vide. Le personnage s’exprime et se vide, formant un trou à l’intérieur de l’être humain, le vrai, le sensible.

La frustration , l’orgueil, le manque de vision, l’aveuglement de l’instant présent. Réflexion faites, le temps est perdu. De l’écran servant de dactylo , je tapote mes idées. Améliorations comment te trouver une fois qu’on t’as cernée.

Retour. Retour. Au revoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *